Co-editeur de “Montreal at the Crossroads”, un livre sur le Turcot et observateur depuis un bon but de temps, voici mon analyse du rapport BAPE.

A mon avis, les commissaires ont evité l’essentiel des critiques clés du projet du MTQ:

1) reduire les volumes de traffique, et non les augmenter (il n’y a aucun echo de cette concept clé dans leur rapport, ils disent tout simplement on doit maintenir la capacité routière).
2) …et comment reduire ces volumes? investir dans le transport en commun (le BAPE indique il faut “etudier” cette question…il n’ont pas reconnu le fait que le MTQ c’est le Ministere de *transport* et non des automobiles…le MTQ doit etre encourager…sinon forcé…d’etudier les deux problematiques ensemble, cela des infrastructure automobile ET transport en common et de developper une vrai strategie de reduction d’automobiles et de “transfer modal”…mot technique qui veut dire–moins de chars, plus de transport en common: evidement, transport en common de qualité, de comfort et vitesse, et abordable. Le BAPE a completement ignorer cette concept).
3) pollution, santé et changement climatiques (le BAPE est supposé d’avoir des expertises sur cette question, mais ils ont accepté aveuglement la declaration du MTQ…”Ah oui, les autos de l’avenir seront beaucoup plus efficace…!!!” Don’t worry, be happy.)

Je dit: pas fort. Vraiment pas fort.

Advertisements